L'habitat en Grèce antique

Introduction

La maison est un espace d'intimité qui s'oppose à l'espace public. Pourtant, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la maison est autant le cadre de vie du travail des hommes que des femmes. Beaucoup de maisons urbaines étaient en fait des fermes où l'on entreposait le matériel et où l'on transformait les produits de la terre.

Les paysans ne possèdent généralement que des cabanes en pierre ou en torchis, sans fenêtres, dont le toit est en chaume. La population plus aisée dispose, quant à elle, d'une salle centrale et de deux chambres à coucher. Quant aux plus riches, leur nombre de pièces dépasse la dizaine…

Dans tous les cas, la maison s'articule autour d'une cour intérieure, dans la plupart des cas cette dernière est unique. Mais, bien que les textes nous décrivent l'habitat grec comme séparant le quartier des femmes (gynécée) et celui des hommes (représenté par l'andrôn), il n'en était pas vraiment ainsi...

Retour au début de page


La maison grecque

On distingue deux types principaux d'habitations: tout d'abord la cabane à plan circulaire, répandue dans le Nord ; mais surtout la maison à plan rectangulaire ou encore maison " à mégaron ".

Il s'agit d'une salle rectangulaire séparée en deux par une colonnade en bois qui soutient un toit à double pente couvert de bois ou de paille. Un large espace vide entre le toit et le mur de façade permet l'entrée de la lumière et l'évacuation de la fumée. Deux petites pièces situées à l'arrière viennent compléter la construction.

En Crète le toit est toujours en terrasse. La pièce principale dispose en son centre d'un foyer entouré de quatre colonnes. Celles-ci soutiennent le toit, relevé en cet endroit, pour permettre la sortie de la fumée.

Sur le continent, les plus aisés ajoutent un mégaron à vestibule, organisé autour d'une cour centrale, et un étage supérieur réservé aux femmes ; exemple de la maison des Colonnes à Mycènes.

Retour au début de page

Reconstitution de la cuisine et de l'évacuation de la fumée

Les pièces

En dehors de la maison

Certaines pièces donnant sur la rue sont complétement coupées du reste de la maison. Il s'agit vraisemblablement d'échoppes, de boutiques de barbier et de tavernes... mais aussi d'ateliers, d'entrepôts pour les marchands et les colporteurs.

La cour

La cour est un élément essentiel de la maison. Située en son coeur, on y pénétre directement depuis la rue. C'est aussi bien une pièce de séjour que de travail (eh oui n'oubliez pas qu'il s'agit d'un climat méditerranéen). Les demeures hellénistiques les plus répandues sont les maisons à péristyle : la cours centrale est entourée d'une colonnade, le tout formant une sorte de préau...

L'andrôn

- sur le plan c'est la réception -
Cette pièce suscitant particulièrement les soins, participe au prestige social. C'est en effet la seule pièce de la maison où les hommes étrangers ont accès... Cette pièce se distingue clairement par son sol de ciment ou de galets, et par sa dépression centrale rectangulaire. Les klinês; qui peuvent servir à la fois de lit pour dormir et de banquette pour s'allonger, sont disposées le long des murs de la pièce.

Klinê

La cuisine

- voir image plus haut -
Là encore les idées préconcues n'ont qu'à bien se tenir. La cuisson des aliments ne nécessitant pas de foyer fixe ou de matériel lourd (il existait toutefois des foyers portables en terre cuite), il suffisait d'allumer à même le sol de petits feux de charbon de bois ou de brindilles.

Autres

Les denrées sont conservées en vrac dans de grandes jarres, parfois enfoncées dans le sol, alors que les objets les plus précieux sont eux entreposés dans les pièces intérieures, plus sûres, appartements ou ateliers.
Les esclaves dorment là où ils peuvent, sans vraiment de lieu determiné.

haut de page

Architecture de la maison

Force est de constater que la maison grecque est polyvalente, ainsi qu'on peut le lire dans le Protagoras de Platon, un cellier se transforme sans difficulté en chambre d'hôte. En effet, seuls l'andrôn et l'éventuel atelier ou cellier (pour traiter et entreposer l'huile et le vin) se distinguent vraiment par leur construction et par un équipement permanent.

Ses fenêtres sont petites et peu nombreuses, de ce fait la lumière entre donc grâce à la cour.
D'autre part, peu à peu se met en place une schématisation plus régulière (due à l'urbanisation), comme le plan uniforme d'Olynthe le montre.

haut de page

 

La maison au cours du temps

Avant les VIIe et VIe siècles, les maisons étaient bâties en matériaux périssables, et étaient de plan circulaire, ellipsoïdal ou rectangulaire.
Par la suite elles sont construites plus solidement avec des briques crues et des soubassements en pierre. La petite maison rectangulaire, à deux ou trois pièces, est la plus répandue.

Aux Ve et IVe siècles, la maison est plus élaborée. C'est la cas du site d'Olynthe qui comporte une partie résidentielle (oikios) au nord et une galerie (pastas), qui communique avec une cour rectangulaire pavée. Sur l'un de ses côtés, se trnuvent une salle réservée aux banquets (andrôn) et un vestibule, et de l'autre côté un magasin.

A partir du IVe siècle, on commence à embellir les façades et l'intérieur des maisons, qui deviennent plus vastes et plus luxueuses.
La maison devient plus fonctionnelle mais aussi plus planifiée.

Vers le IIIe siècle, confrère site de Priène, la galerie se voit réduite, l'andrôn disparaît même pour faire place à l'oikios. Les maisons sont plus élaborées, les femmes commencent à être séparées des hommes.

Au IIe siècle, le portique nord est parfois rehaussé, les étages supérieurs font leur apparition. Les maisons ressemblent à celles de l'île de Délos.

haut de page

Plan d'une maison d'Olynthe

Conclusion

En réalité les étages n'apparaissent que tardivement. D'autre part la séparation hommes femmes est essentiellement conceptuelle et comportementale, elle ne se vérifie pas dans l'organisation physique de la maison (sauf pour l'andrôn).
Toutes les pièces que l'oikos n'utilisait pas pour le travail, et où ne vivaient ni ne dormaient les femmes de la maison pouvaient être utilisées par les hommes de la maison et leurs amis.

haut de page

A voir: La villa Kerylos

 

La maison grecque | Alimentation | La médecine grecque | L'éducation | Les vases & leurs fonctions | La femme | Démocratie | Schéma: organisation de la cité | La monnaie | Le commerce & les colonies | Le théâtre | Les Jeux Olympiques | Socrate | Alexandre le Grand | Lysias | Les dieux grecs | Delphes | Les temples | Les troupes | La guerre de Troie | La Crète | Sparte | Mycènes | L'Acropole | Chypre | Art | Hypatia | Alexandrie | Le Christianisme | Glossaire | Chronologie | Liens | Accueil

Vous êtes le visiteur depuis le jeudi 10 février 2005

© 2005 - Tous droits réservés
Si vous souhaitez reproduire partiellement ce site, merci de mentionner ce site en source :)