Lysias (440 - 360)

Son père Képhalos vient de Syracuse en Thessalie, et décide de s'installer à Athènes sous l'influence de Périclès, quelques temps après la naissance de Lysias. C'est un riche métèque qui contribue à la prospérité de la cité par le commerce, par sa fabrique de boucliers. En effet les métèques ne sont pas des citoyens, de ce fait ils ne mènent pas de vie politique, mais sont au coeur de la vie économique de la cité.

Agé d'une quinzaine d'années (425), Lysias se rend à Thourioi, en Grande Grèce au sud de l'Italie, colonie récente fondée par Athènes, dont il devient citoyen. Malheureusement l'échec de l'expédition de Sicile (415-413) amène suspicion et accusations. Soupçonné d'être partisan d'Athènes, Lysias se voit contraint d'abandonner sa cité d'adoption. De retour à Athènes, il fonde une école de rhétorique.

L’expédition de Sicile se déroule dans le cadre de la guerre du Péloponnèse (431 – 404) qui oppose Athènes à la ligue du Péloponnèse, c’est-à-dire Sparte, Corinthe, Mégare, Thèbes… Cette guerre provoque une division intérieure de la cité d’Athènes : l’Athènes urbaine veut poursuivre le conflit, alors que l’Athènes paysanne, elle, ne supporte plus de voir ses champs détruits. Mais la force athénienne prenait plus appui sur sa flotte et sa maîtrise des mers, que sur sa productivité agricole. Le courant antidémocratique prend alors de l’ampleur.  

Se met en place le régime oligarchique des Trente (404-403). Les métèques sont pris comme boucs émissaires, soi-disant responsables des maux de la cité. Son frère Damnippe est arrêté par Eratosthène, et forcé à boire la ciguë. Lysias, sain et sauf, et s'exile à Mégare. Là il fait la rencontre de Thrasybule et entre, presque malgré lui, dans la résistance, la lutte pour la démocratie.

En 401 a lieu la mise en accusation d'Eratosthène par Lysias. Ce dernier, n'ayant obtenu que l'isotélie et non la citoyenneté, n'est pas autorisé à mener l'accusation au nom de la cité, mais uniquement en tant que particulier. Il tâchera pourtant de donner le plus d'ouverture possible politique à son chef d'accusation, en amenant ses jurés à s'interroger sur leurs propres souffrances. Il est peu probable que des charges aient été retenues.

Tous ses biens ayant été pillés sous les Trente et non restitués, Lysias devient logographe. Il compose des plaidoiries pour les citoyens amenés pour diverses raisons à avoir à débattre dans un procès. Contre Eratosthène fut le seul qu'il prononça lui-même.

Lysias fut un brillant orateur qui servit de modèle durant toute l'Antiquité.

Début de page

 

La maison grecque | Alimentation | La médecine grecque | L'éducation | Les vases & leurs fonctions | La femme | Démocratie | Schéma: organisation de la cité | La monnaie | Le commerce & les colonies | Le théâtre | Les Jeux Olympiques | Socrate | Alexandre le Grand | Lysias | Les dieux grecs | Delphes | Les temples | Les troupes | La guerre de Troie | La Crète | Sparte | Mycènes | L'Acropole | Chypre | Art | Hypatia | Alexandrie | Le Christianisme | Glossaire | Chronologie | Liens | Accueil

Vous êtes le visiteur depuis le jeudi 10 février 2005

© 2005 - Tous droits réservés
Si vous souhaitez reproduire partiellement ce site, merci de mentionner ce site en source :)