Delphes

Gr_DelphesVue.gif

Le sanctuaire d'Apollon

Autour du temple

Le temple d'Apollon

D'ordre dorique, il fut construit au IVe siècle avant JC, sur les restes d'un autre temple datant du VIe siècle avant JC. Il fut détruit par un incendie en 546 avant JC et reconstruit, puis détruit et reconstruit par les archéologues.

TempleApollon.jpg

Le mur polygonal

C'est un mur porteur qui supporte la terrasse sur laquelle le nouveau temple allait être érigé. Il fut construit après la destruction du vieux temple d'Apollon, en 548 avant JC. Sur ce mur polygonal, on trouve de nombreuses inscriptions gravées dans les pierres du mur.

L'autel des habitants de Chios

Situé en face du temple d'Apollon, il fut construit par les Chiotes au Ve siècle avant JC (d'après une inscription de la corniche). Il est en marbre noir, saut la base et la corniche qui sont en marbre blanc.

La voie sacrée: les trésors

Le trésor des Athéniens

C'est un petit bâtiment d'ordre dorique, composé de deux colonnes "in antis" et de nombreuses décorations en relief. Il fut construit par les Athéniens à la fin du VIe siècle (ou au début du Ve) avant JC, dans le but d'abriter leurs offrandes pour Apollon. (cf à droite)

Un peu plus loin.... le long du mur

La Stoa des Athéniens (portique)

D'ordre ionique, elle comporte sept colonnes en flûte, chacune taillée dans une pierre unique. Elle fut construite après 478 avant JC par les Athéniens pour abriter les trophées pris aux Perses lors des victoires navales.

Au dessus du temple

Le théâtre des sanctuaires

Il fut construit au IVe siècle avant JC, mais les ruines datent de la période Impériale romaine. Composé de 35 rangs de bancs en pierre, il était utilisé lors des représentations théâtrales pendant les grands festivals du sanctuaire.

Le stade

Construit au Ve siècle avant JC, il fut remodelé par Hérode Atticus au IIe siècle après JC. Celui-ci rajouta plus de siège et une arche d'entrée monumentale. C'était ici où avaient lieu les jeux Pythiques.

La tholos

Ce bâtiment rond dorique, datant environ de 380 avant JC, se situe dans le second grand sanctuaire de Delphes en contrebas. Consacré à Athéna, son utilité demeure indéterminée. Cependant c'est un bâtiment important car il est construit en pierres de couleurs: marbre blanc et bleu.

Tholos.jpg

Le gymnase

C'est un ensemble de bâtiment datant du IVe siècle (mais remanié). Il y a deux niveaux: d'une part la stoa ainsi qu'un espace à l'air libre pour la course; d'autre part la palestre (pour la lutte) et la piscine, les bains thermo.

Dans le ravin

La source Castalie

Située dans le ravin des Phédriades, elle est composée de deux fontaines, archaïque et romaine. La plus récente est taillée dans la roche... Sur la colline se trouvent des niches hautes qui contenaient probablement les offrandes à la nymphe Castalie.

haut de page


Delphes était considéré comme le nombril de la Terre et le centre de l’Univers, il fut, parmi les lieux sacrés, le plus prestigieux et le plus rayonnant du monde hellénistique. Les origines du culte remontent au moins à l’époque mycénienne.

Les premiers dieux

Des cultes plus anciens ont précédé l’installation d’Apollon à Delphes:

Le site de Delphes est un espace mystérieux et sauvage, rempli de souvenirs mythiques: celui de Gaia, la Terre-Mère, première déesse du lieu, qui engendra le serpent Python (Thémis: autre déesse qui régnait autrefois sur le site).

 Le dragon Python est le souvenir d’une ancienne divinité chtonienne, préhellénistique (Delphes se nommait anciennement Pythô).

Apollon

Victoire d’Apollon sur le serpent Python:

Un hymne "homérique" à Apollon raconte ainsi la victoire du dieu:

"Près d'une source aux belles ondes le Seigneur, fils de Zeus, tua de son arc puissant le dragon femelle, la bête énorme et géante, le monstre sauvage qui, sur la Terre, faisait tant de mal aux hommes, tant de mal aussi à leurs moutons aux pattes fines... Qui la rencontrerait se voyait emporté par son jour fatal jusqu'au jour ou Apollon, le Seigneur Archer, lui eut décoché un trait vigoureux. Déchirée par de rudes souffrances, la bête gisait à terre en poussant de grands râles et se roulait sur place; puis il y eut une clameur prodigieuse, inexprimable; le monstre se tordit ici et là dans la forêt et rendit l'esprit en exhalant un souffle ensanglanté. Alors Phoibos Apollon dit fièrement: "Maintenant pourris ici sur la terre nourricière d'hommes". Ensuite Apollon dut chercher des prêtres pour dessservir son nouveau temple: il força des marins crétois à aborder à Crisa, en bondissant sous leur navire sous l'apparence d'un dauphin, et obtint d'eux qu'ils acceptassent d'être les gardiens de son sanctuaire. Désormais le dieu qui s'était déguisé en dauphin fut dit Delphinien et le site Delphes.

Apollon, revenu de son voyage chez les Hyperboréens, tua le monstre de ses flèches. S’étant purifié, au cours d’un séjour dans la vallée de Tempé en Thessalie, du meurtre qu’il avait commis, il organisa les jeux Pythiques( victoire commémorée par ces Jeux au cours desquels on rejoue ce drame), jeux funèbres célébrés tous les quatre ans, que l’Antiquité célébra avec autant de ferveur que les jeux Olympiques.

Ayant aperçu un bateau crétois au loin, il se changea en dauphin; bondissant autour du navire, il fit de l'équipage ses prêtres.

L’Apollon de Delphes était une divinité essentiellement bénéfique, un lien direct entre les dieux et les hommes, aidant ceux-ci à connaître la volonté de ceux-là ou à se réconcilier avec eux; il était aussi le purificateur, il avait le pouvoir de laver ceux-là même qui s’était souillés du sang de leur famille.

Apollon Delphinios (voire généalogie des dieux) était associé à différentes créatures, dont essentiellement le dauphin (ce qui fit prévaloir le nom de Delphes) et le corbeau.

Autres dieux

Présence d’autres dieux sur le site: Athéna à Marmaria

Voici encore d'autres souvenirs mythiques: l’enclos de Gaia voisine avec la fontaine où se noya Castalie (fontaine sacrée d’Apollon ainsi que son fleuve Céphise), poursuivie par Apollon; le laurier sacré; la Pythie.

 La naissance de Dionysos sur le mont Parnasse y est célébrée par des rites mystérieux. Zeus-loup y a un temple. Les falaises abritent des oiseaux de proie. les cimes du Parnasse, toutes proches, sont fréquentées par Apollon et les Muses. La plaine, en bas, est laissée à son état naturel: il est interdit de la cultiver où d’y élever des constructions.

haut de page


L'Oracle de Delphes

Oracle signifie à la fois prophète, prophétie et lieu où l’on rend des prophéties. On interroge des héros, des morts et plus souvent des dieux, notamment Zeus et Apollon.

Dans les premiers temps, on n’interrogeait la Pythie qu’à de rares intervalles, guère plus d’une fois par an. Peu à peu, néanmoins, le dieu prit l’habitude, durant l’été de répondre chaque septième du mois, sauf au cours des trois mois d’hiver, durant lesquels Apollon était censé quitter Delphes. Le sort décidait de l’ordre dans lequel les fidèles pouvaient consulter, mais certains d’entre eux pouvaient jouir du privilège de promenteia, qui les autorisaient à passer devant les autres. Pour être sûrs qu’Apollon allait consentir à répondre, les responsables du sanctuaire interrogeaient une victime, le plus souvent une chèvre, en répandant sur elle des libations :"Il faut que tous ses membres tressaillent ensemble, frappés de palpitations et frémissements qu’accompagne un murmure convulsif;si ces symptômes ne se manifestent pas, les prêtres disent que l’oracle ne peut fonctionner et ils n’introduisent pas la Pythie".

Quand les signes se montraient favorables, on introduisait dans l’antre du dieu - c'est-à-dire l’adyton, où se trouvait l’omphalos, symbole du serpent défunt et nombril du monde - la Pythie, femme choisie parmi les jeunes filles les plus ignorantes de la région. En réalité c elle-ci était à l'origine une vierge, mais après le viol d'une d'entre elles par le Thessalien Echécrate, on ne porta plus à cette fonction que des femmes âgées (50 ans).

A proximité du sanctuaire de Gaia, se trouve un rocher à propos duquel "les Delphiens disent qu’une femme du nom d’Erophile s’asseyait jadis sur ce rocher et qu’elle y rendait des oracles" chaque fois qu’elle se rendait à Delphes. A l’origine, la Pythie, bien qu’appelée Sibylle delphique, n’était pas native du lieu contrairement aux Pythies suivantes. La légende veut qu'Erophile ait prédit la guerre de Troie.

Après s’être purifiée dans l’eau de la fontaine Kastalia et dans les fumées d’un feu de laurier et de farine d’orge, après avoir mis dans sa bouche une feuille de laurier, la Pythie prenait place sur le trépied sacré. Les consultants, conduits auprès d’elle à tour de rôle, posaient leurs questions : enivrée par les vapeurs qui, échappées du sol, emplissaient son séjour, en transes, elle vaticinait en un langage incompréhensible. Il fallait que les prophètes remettent à chaque interrogation la transcription officielle, toujours fort obscure - des exégètes, spécialistes indépendants du clergé, pouvaient, moyennant finances, en donner une interprétation - de la réponse du dieu - qui lui value le surnom de loxias, l’oblique. Beaucoup d’entre elles nous sont connues, car les archives des États conservaient le texte des réponses aux consultations qu’ils avaient ordonnées, tandis que les prêtres - par prudence sans doute, et pour ne pas se contredire - ne négligeaient pas de garder eux-même copies des oracles qu’ils avaient pu rendre. 

L’Oracle de Delphes était consulté non seulement par des particuliers, sur des affaires privées, mais aussi par des chefs d’État et de gouvernement.. Crésus, roi de Lydie, envoya une ambassade à la Pythie pour savoir s’il devait faire la guerre aux Perses. La Pythie lui répondit que s’il faisait la guerre, un grand empire serait détruit; en effet... mais ce fut le sien !

Les villes, même rivales, l’enrichissaient d’offrandes considérables et s’associaient à elle en une communion d’intérêts économiques.

haut de page

 

La maison grecque | Alimentation | La médecine grecque | L'éducation | Les vases & leurs fonctions | La femme | Démocratie | Schéma: organisation de la cité | La monnaie | Le commerce & les colonies | Le théâtre | Les Jeux Olympiques | Socrate | Alexandre le Grand | Lysias | Les dieux grecs | Delphes | Les temples | Les troupes | La guerre de Troie | La Crète | Sparte | Mycènes | L'Acropole | Chypre | Art | Hypatia | Alexandrie | Le Christianisme | Glossaire | Chronologie | Liens | Accueil

Vous êtes le visiteur depuis le jeudi 10 février 2005

© 2005 - Tous droits réservés
Si vous souhaitez reproduire partiellement ce site, merci de mentionner ce site en source :)