Alexandrie, la perle de la Méditerranée

En douze années d'active conquête, Alexandre le Grand a fondé un nombre incalculable de villes portant son nom. D'entre toutes ces cités, une ville immense parvint à traverser les siècles: Alexandrie d'Égypte. Cette ville fut fondée par Alexandre en 332 avant JC, à l'emplacement d'une bourgade de pêcheurs (quartier Rhakotis).

En 30 avant JC, les Romains se rendirent maîtres de l'Égypte ; Octavien fit d’Alexandrie la capitale de la province romaine d’Égypte.

Rôle mondial de la ville

La ville devint la métropole artistique, intellectuelle et commerciale du monde hellénistique. Elle « succéda » à Athènes. Elle devint la deuxième ville de l'Empire, après Rome.

Alexandrie était le siège du pouvoir central et de la haute administration ; elle concentrait tous les pouvoirs dans la ville. C'était aussi une ville industrielle, un centre de construction navale.

Capitale des Ptolémées (successeurs d'Alexandre), son emplacement géographique est stratégique car c’est un lieu obligé de passage de toutes les denrées entre l'Égypte et le monde méditerranéen ; elle est un carrefour pour le commerce avec l'Orient et symbolise la variété par excellence.

Les ateliers des artisans alexandrins faisaient preuve d'une intense activité et d'une grande originalité, exportant vers le monde hellénistique et la Méditerranée occidentale toutes leurs richesses: vases en pierre rares, bijoux, tissus, armes, camées, un monde nouveau d'objets d'art, qui ont fortement influencé l'art impérial romain.

Situation géographique

Alexandrie est située sur le codon littoral séparant la Méditerranée du lac Maréotis.
A première vue il semble y avoir plus d'inconvénients que d'avantages. En effet le littoral est inhospitalier, les récifs dangereux, l'arrière-pays infertile. Il y a deux petits promontoires : le Cap Lochias et Pharos.

Toutefois « c'était pour une ville antique un site de préférence que celui qui permet, grâce à une presqu'île et à un isthme, d'établir deux ports, dont l'exposition différente assure un abri suivant la direction du vent » (Louis Robert).

Des améliorations sont effectuées par Alexandre: une digue reliant Pharos à la terre est construite; on creuse un grand canal, ayant sa source dans le Nil, afin d'alimenter la ville en eau potable.

début de page

Le plan de la ville

plan d'Alexandrie

Crée par l'architecte grec Dinocrate de Rhodes, la ville a une circonférence de 24 kilomètres. Son plan était pratique, constitué, comme la plupart des anciennes villes grecques, de rues orthogonales ; la mer étant l'élément principal du paysage.

Dinocrate orienta habilement les rues de manière qu'elles soient balayées par les vents du nord, qui ont un effet rafraîchissant en été. Celles-ci étaient si spacieuses que chars et chevaux pouvaient y circuler avec aise.

Des bâtiments typiques de la cité grecque et un urbanisme géométrique hérité des colonies grecques y étaient associés à la grandeur et au faste des monuments orientaux. Modèle d'élégance hellénistique, la ville est agrémentée de nombreux jardins publics et de palais.

début de page

Mythe de sa création

"A ce que l'on dit, le roi, suivant l'usage macédonien, avait à peine dessiné avec de la polenta (bouillie de farine de maïs) le contour de la future enceinte que des nuées d'oiseaux arrivèrent à tire-d'aile et mangèrent la polenta. Le présage parut défavorable à presque tout le monde. Mais les devins répliquèrent qu'une foule d'étrangers habiterait cette grande ville et qu'elle nourrirait bien des pays "

(Quinte-Curce,Histoire d'Alexandre le Grand, IV, 8,6).

début de page

La population

A l'époque de Cléopâtre, c'était la première ville de Méditerranée, avec une population comprise entre 500 000 et 1 million d'habitants. Il n’est toutefois pas possible de connaître le nombre réel d’habitants. Il y aurait eu en -60, 500 000 hommes (J. Beloch), dont 300 000 libres (Diodore).
Certains estiment qu’à l’époque romaine ils atteignent un million.

Alexandrie abritait diverses populations et de nombreux agitateurs et révoltés. Elle regroupait non seulement des Grecs et des Italiens mais aussi des Syriens, Libyens, Siciliens et bien d’autres de pays plus lointains encore.

Selon Strabon, on distinguait trois principaux groupes formant la population d'Alexandrie :



Ces trois catégories ne s'aimaient guère, d'où les nombreuses guerres civiles (-219, -202, -170, -165, -136, 80). Alors que les émeutes étaient rares sous le règne des Lagides, elles devinrent fréquentes sous les empereurs romains et furent sévèrement réprimandées.

début de page

Les Juifs

La communauté juive était une minorité importante, estimée à environ 100 000 personnes. Elle habitait dans la ville depuis sa fondation. Le quartier « Delta » lui était réservé, et des comptoirs juifs étaient présents dans toute la ville.

Le Juif n'avait pas le droit de cité alexandrin, mais avait une juridiction propre, des finances et un conseil des Anciens. Il s'agissait donc d'une communauté indépendante officiellement reconnue.
Cependant il existait un anti-judaïsme alexandrin, des persécutions eurent lieu sous Néron, Trajan, Hadrien, mais les Juifs ont leur place et leur rôle dans la vie d'Alexandrie.

début de page

Monuments

Plan d'Alexandrie

  1. Croisement des deux avenues
  2. Voie Canopique est-ouest
  3. Voie nord-sud
  4. Porte ouest et mur d'enceinte
  5. Necropolis
  6. Heptastade (1240m)
  7. Serapion
  8. Centre-ville

Tous les intellectuels de l'Antiquité sont passés par son célèbre musée (avec salles de dissection, jardin zoologique et observatoire d'astronomie), et son immense bibliothèque qui rassemblait en 700 000 volumes tout le savoir des anciens.

début de page

Le Musée

Le Musée fut fondé en 300 après JC par Ptolémée Sôter, qui régna sur l'Égypte après Alexandre le Grand.

Il abritait des savants et des philologues qui y vivaient et travaillaient, aux frais du roi, sans être tenus de donner un enseignement. Mais après que les Romains eurent pris le contrôle de l'Égypte, de moins en moins d'étudiants firent le travail d'origine. Au début, il s'agissait d'écrivains et de savants travaillant aux frais de l'État, mais par la suite les membres de la faculté du Musée provinrent de postes politiques et certains même furent des athlètes.

Je vous conseille vivement d'aller sur le site de l' UNESCO, d'où provient cette image

début de page

La bibliothèque

Elle fut également fondée par Ptolémée Sôter ; brûlée accidentellement après l'entrée de César à Alexandrie par son armée, elle fut reconstituée et de nouveau détruite en 391.
Située près du Musée, elle aurait compté jusqu'à 700 000 volumes.
Ainsi aucun manuscrit n'était disponible dans aucune bibliothèque du monde s’il ne l’était pas à Alexandrie.

début de page

Le Phare

Le phare de Pharos est une des sept merveilles du monde. Sa construction fut terminée sous le règne de Ptolémée II Philadelphus. Son architecte, Sostrate de Cnide, était contemporain d'Euclide.

Il s’agissait d’une tour de marbre et de granite qui comptait trois étages: le premier était carré, le second octogonal et le troisième cylindrique. Il y avait un mystérieux "miroir" au sommet, à environ 150 mètres, du Phare. Celui-ci permettait de détecter des navires dans la mer, invisibles à l’œil nu, et servait à intensifier la lumière émise de la "lanterne" du sommet. Une statue de Poséidon décorait le sommet du bâtiment.

Le Phare d'Alexandrie fut vraisemblablement détruit en 1302-1303 par un tremblement de terre.

Gravure représentant le phare

Extrait d'une gravure du XVIIIe siècle

Le phare

La septième Merveille du monde : le "phare"
(légende de l'image de gauche)

Essai de reconstitution par Jean-Claude Golvin, architecte et archéologue du CNRS, à partir des travaux de Hermann Thiersch (1909) ; du rapport précis d'un témoin arabe du XIIe siècle, connu comme Al-Andalusi, l'Andalou, qui a mesuré le monument, et les dernières fouilles sous-marines (1994-1997) autour du fort de Qaithay, construit en 1477 sur les ruines du phare.

  1. Île de Pharos
  2. Rampe d'accès (16 arcades) et porte
  3. Premier étage de la tour (plan carré)
  4. Puits central
  5. Rampe intérieure
  6. Première terrasse
  7. Deuxième étage (plan octogonal)
  8. Seconde terrasse
  9. Foyer du feu nocturne
  10. Troisième étage (rotonde à colonnade)
  11. Statue de Zeus Sôter (sauveur)
  12. Faisant face au large, deux colosses: un roi Ptolémée en pharaon, non identifié, sans doute Ptolémée II, et une reine en Isis, récemment retrouvés au cours des fouilles sous-marines.

Le Point, spécial Égypte, 1998

début de page

Le Palais

Avec ses bâtiments annexes, il couvrait le promontoire de Silsila, et s'étendait au sud et à l'ouest. Il était relié au Musée, et au Cæsarium qui fut construit par Cléopâtre en l'honneur de César.

début de page

Le temple de Sérapis & le dieu

Construit en l'honneur du dieu égyptien Sérapis, le temple était la maison de toutes les sectes, tous les dieux y vivaient en harmonie. C'était le dernier point fort du Paganisme, un de ses plus grands monuments. Il se situe à Kom-El-Dikka, site de l'ancienne ville de Rhakotis.

Construit sur une colline artificielle, on y accédait par une centaine de marches. Il ne s'agissait pas seulement d'un bâtiment, mais d'un ensemble regroupé autour d'un bâtiment central gigantesque, s'élevant sur de grandes colonnes de proportions gracieuses.

Le Serapeum était considéré par les Anciens comme marquant la réconciliation entre les architectes des pyramides et les créateurs de l'Acropole d'Athènes. D'après eux, cela représentait le mélange de la grande envergure de l’art égyptien avec la grâce et la beauté de la Grèce.

Dans le Serapeum, Sérapis est représenté assis sur un trône, tenant le sceptre et ayant près de lui une sorte de Cerbère.

Sérapis était l’un des dieux les plus populaires d’Orient, d’origine non égyptienne. Osiris aurait, dans un rêve, ordonné à Ptolémée d’accepter Sérapis comme nouveau et bien-aimé dieu.

image440.jpg

Buste de Sérapis, provient du site fait suite à une expo dans un musée: La gloire d'Alexandrie (photos couleurs)

début de page

La digue Heptastadion

Reliant l'île de Pharos et la terre d'Égypte, il simplifiait non seulement l'accès à Pharos, mais permet aussi l'existence de deux ports. Plus tard, il devint l'isthme Mansheya.

début de page

École chrétienne

Fondée vers 190, elle avait pour objet l'enseignement de la catéchèse. Ses principaux représentants sont Origène et Denys d'Alexandrie.

début de page

École juive

La communauté juive se réfugia en Égypte après la chute de Jérusalem, en 586 avant JC. Ce fut un centre littéraire florissant jusqu'aux persécutions romaines du IIe siècle.

début de page

École philosophique

Appelée aussi Éclectique ou Néo-platonicienne, elle fut constituée au début du IIIe siècle, mais réellement fondée par Ammonios Saccas. Plotin, son disciple, enseigna à Rome, où il écrivit le traité intitulé "les Ennéades", qui fut publié par Porphyre. Jamblique transporta l'école à Apamée, Syrianus et Proclus à Athènes. Justinien la ferma en 529. La doctrine de l'école d'Alexandrie (le néoplatonisme), dont Plotin est le plus illustre représentant, tenta une synthèse du rationalisme grec et du mysticisme oriental ; elle doit beaucoup à l'école juive d'Alexandrie et surtout à Philon d'Alexandrie.

début de page

Autres bâtiments

S'y trouvaient aussi des statues et des sanctuaires, de nombreux bâtiments dans le quartier royal, un théâtre, plusieurs gymnases, un hippodrome, un amphithéâtre, un tribunal...
Il y avait beaucoup d'habitants, donc de nombreuses tombes « loculi » (tombes collectives).

début de page

 

La maison grecque | Alimentation | La médecine grecque | L'éducation | Les vases & leurs fonctions | La femme | Démocratie | Schéma: organisation de la cité | La monnaie | Le commerce & les colonies | Le théâtre | Les Jeux Olympiques | Socrate | Alexandre le Grand | Lysias | Les dieux grecs | Delphes | Les temples | Les troupes | La guerre de Troie | La Crète | Sparte | Mycènes | L'Acropole | Chypre | Art | Hypatia | Alexandrie | Le Christianisme | Glossaire | Chronologie | Liens | Accueil

Vous êtes le visiteur depuis le jeudi 10 février 2005

© 2005 - Tous droits réservés
Si vous souhaitez reproduire partiellement ce site, merci de mentionner ce site en source :)